AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez
 

 EAU DE VIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Abysme

VISAGE : alicia vikander.

CRÉDITS : lempika (avatar).
BOUTEILLES À LA MER : 123

ARRIVÉE EN VILLE : 02/09/2017

DANS LA TÊTE : des cigarettes, des bouteilles & des bouclettes.

EAU DE VIE Empty
MessageSujet: EAU DE VIE   EAU DE VIE EmptySam 2 Sep - 18:15

les sonorités
mist of the river.
still water.
poison rain.
j'aimerais vous faire découvrir...
l'art des mots.
abysme
dynastie, odyssée, fantasmagorie
les gamins ont le rouge au joue,
les cheveux emmêlés,
les yeux qui pétillent.
c'est d'avoir trop jeter des billes,
casser des craies,
briser des cœurs.
mais le calme règne enfin
sur le royaume des bambins.
le silence est tombé
sur la salle de classe absorbée.
comme une mélodie claire,
il vibre onctueusement dans l’atmosphère.

en tendant l'oreille,
en usant de ses tympans,
on peut entendre la symphonie d'impatience
qui fait sonner ses accords
dans les cœurs des enfants.

“êtes-vous prêts à entendre l'histoire d'aujourd'hui?
soyez bien attentifs, parce que, pour une fois, je permets qu'on mette au placard les généraux de guerre, les scientifiques sans repère, et mêmes les empereurs en colère. cette fois-ci, il est question de pirates, et, plus particulièrement, d'une certaine vipère des mers. oh, je vous sens trépigner d'impatience, mais faites-le en silence. autrement, vous ne connaîtrez pas les affreux méfaits de ce scélérat sans foi ni loi.
on ignore beaucoup de choses sur ce spécimen, mais cela n'a pas d'importance, car rien ne peut excuser de tels débordements d'animosité. on raconte même qu'il n'est pas humain, qu'il est probablement fils de kraken, élevés par des sirènes. qu'il a une pierre dans la poitrine, du poison sur la langue, et peut-être bien des lames à la place des mains.
arrivés sur nos côtes dorées juste quand la dernière guerre expirait, le brigand, depuis, n'a de cesse de nous tourmenter. il vogue pourtant à bord d'un navire bien frêle, un simple chebec désigné 'charybde'. mais voyez-vous, la canaille jubile des confiances qu'il broie et des cœurs qu'il foudroie tout autant que de l'or qu'il collectionne. alors, tout d'abord, il se fait inviter chez sa proie, usant de mille stratagèmes, souvent feignant la détresse extrême, parfois infiltrant l'équipage lui-même. puis, sans préavis, quand le jeu cesse de l'amuser, il révèle son vrai projet. il manie les muscles et les mots. il joue des balles et des phrases. c'est un beau parleur, mais ne vous faites pas escroquer: il demeure un monstre persécuteur, un animal enragé. et derrière lui, il ne laisse rien, pas même de corps à pleurer. ses victimes passent toutes par dessus bord. elles s'éteignent en mer, enfermées entre les planches de la coque de leur propre vaisseau ou perdues au milieu d'infinies étendues d'eau.
certains croyants l'ont baptisé 'dieu noyé'. ainsi, il ne serait rien de moins qu'une divinité descendue du ciel pour punir l'humanité de cette affreuse guerre qui a été menée.
d'autres superstitieux le disent 'ange de l'adriatique', autrement dit l'esprit vengeur d'un défunt de guerre, ou même d'un simple homme ayant coulé, condamné à errer.
mais pour le restant d'entre nous, il ne porte qu'un seul et unique nom, celui avec lequel il s'est couronné capitaine du néant, de la ruine et de la dévastation.
abysme.”

y'a une pincée d'ébahissement,
une louche de stupeur,
et une cuillerée de crainte
dans les regards du public.

et puis soudain
y'a ce rire
cristallin
qui fend le silence
et ce gamin
rayonnant
qui jette ses bouclettes en arrières
qui pose ses mains sur ses hanches
et qui se dit

c'est rigolo
ma maman elle s'appelle abysme
parfois
quand ça lui chante
quand elle reçoit une lettre à l'écriture tarabiscotée
quand la brise salée ramène sur notre plage un navire étranger
quand elle s'éclipse le soir, persuadée que je sombre dans les bras de morphée
ou quand un inconnu fait valdinguer la porte d'entrée
qu'il jure qu'il va la tuer.

sauf que ma maman à moi, elle fait pas peur aux petits enfants.
et son vrai nom, je crois que même elle, elle l'a oublié.
même si moi je le sais.
on l'a caché derrière une étoile rouillée
il y a des années.
on en a fait notre secret.
c'est que ma maman aime se métamorphoser,
elle aime jouer.
puis ma maman elle aime aussi les nuits d'été.
elle aime la mer qui fouette le rivage.
elle aime le tonnerre qui déchire les nuages.
elle aime les mythologies des autres pays, mais surtout celles d'ici.
elle aime croire aux histoires impossibles, aux inventions de l'esprit,
aux fantaisies.
elle aime la couleur de l'or.
elle aime les cartes aux trésors.
elle aime le sirop de violette.
elle aime mes couronnes de pâquerettes.
elle aime le thé froid.
et dire que je suis son roi.

et ma maman,
elle aime me raconter des histoires
avant que je m'endorme le soir.
elle me parle de notre famille
elle me peint la sicile.
puis elle évoque mes nombreux tatas et tontons
qui règnent sur tout les horizons.

mais, surtout, elle me conte ses milles et unes aventures.
comment elle s'est toujours laissée guider par sa fierté, son intrépidité, son franc-parlé et sa fermeté.
comment, à mon âge, ses parents lui ont fait goutter la mer pour la première fois en l'embarquant sur un navire pour quitter leur île et rejoindre l'italie, où elle a pu embrasser l'adriatique.
comment, alors qu'elle avait quinze ans, elle a animé une petite néréide, et elle l'a relâchée pour lui offrir sa liberté.
comment, quand elle en avait dix huit, elle s'est transformée en garçon pour découvrir le monde, travailler sur le pont, répondre aux ordres d'un capitaine pour fuir sa vie quotidienne.
puis comment elle a abandonné les flots pour retrouver noveciano.

la suite, elle est proscrite.

soudain je ne ris plus.
les autres enfants, ils me scrutent.
et moi je joue avec mes bouclettes.
et je tire la langue, je creuse mes fossettes.
comme pour chasser les furies
noyer les harpies
celles qui me murmurent contre la peau
aux creux des os:
regarde toi,
t'es un fléau
t'a cloué ta mère au bois
avec un marteau.

mais maman, est-ce que tu m'aimes ? non, je sais que tu m'aimes. mais est-ce que tu aimes m'aimer ?
parce que parfois la nuit, quand tu dors, j'entends la pluie tomber. dans ta chambre, maman. dans tes yeux, maman. ça déferle sur le sol de cette vieille ruine isolée dont on a fait notre château, sur cette minuscule île qui est notre royaume. ça déferle sur notre peuple de fantômes, maman. puis ça me tombe sur la tête, à moi, entre les lattes branlantes du plancher. chaque fois j'accours pour calmer la houle, pour ramener les éclats de soleil que le pouvoir du prénom que tu m'as donné promettent, mais je crois que j'échoue. et que toi, tu t'échoues.
maman, est-ce que c'était difficile ? difficile de quitter papa ? c'est pour ça que tu saignes du regard ? c'était il y a trois ans maman, alors est-ce que ça cicatrise, en trois ans, les bobos à l'âme ? tu sais maman, moi ça me fait pas mal. pas trop. je le connaissais pas beaucoup papa, après tout. il était tout le temps dans le ciel, tu disais. à faire la guerre. il rentrait parfois, et c'était bien, maman. c'était bien parce que tu étais heureuse maman. est-ce que tu me crois maman, quand je te dis que tu me suffis ? parce que c'est vrai. c'est vrai que c'est faux. mais c'est vrai quand même.
le principal c'est toi, maman. toi et personne d'autre.
puis tu veux savoir quand c'est, la dernière fois que j'ai vu poséidon envahir tes iris d'ébène éveillés pour y jeter la mer en entier ? tu veux savoir, maman ? parce que je m'en souviens très bien. toi tu m'as juste dis “papi est mort à la guerre.” moi j'ai compris “mon coeur est brisé, j'ai besoin de toi pour le recoller.” alors je t'ai serré dans mes bras, fort, fort fort, pour ressouder les mécanismes dans ta cage thoracique. mais j'ai du mal replacer un rouage. parce que le lendemain, on quittait la maison de papa. sans lui dire. et plus jamais je n'ai pu prononcer ce mot.
papa.
il va comment, tu crois ?
c'est ma faute, n'est-ce pas ?

je hurle en dedans.

jusqu'à ce que ton chant
terrasse la haine
ramène l'océan
“Keren.”

et là,
j'oublie mes incertitudes.
j'oublie tes inquiétudes.

parce que,
avant tout,

y'a ton arôme de jasmin et de sel
y'a ta silhouette aux couleurs du vent
y'a ta peau de miel
“maman.”


et dans la vie...
pseudo/prénom : CAELESTIS, ou salomé pour les intimes (oui, j'veux bien qu'on soit intime ehe). ❁ mon lieu de vie : dans mon hamac (il pend au dessus des champs de ma prétendue banlieue parisienne - plutôt campagne, entre nous). ❁ âge : dix huit ans, deux mois et vingt cinq jours. ❁ j'ai découvert le bouquet sur : le projet bazzart, au milieu de la poésie de vos mots. ❁ mon smiley préféré est : pedo pedo pedosi j'étais un légume je serais : un cucurbitacée, on aime trop dire mon nom (saymyname saymyname) et on me sort que pour l'été et halloween. ❁ mon dernier mot est... : pissenlit. ❁ avatar : alicia vikander. ❁ crédit : sara roberts & valkiries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Léon

VISAGE : CEDRIC

BOUTEILLES À LA MER : 32

ARRIVÉE EN VILLE : 07/07/2017

DANS LA TÊTE : MA VIE RATEE

EAU DE VIE Empty
MessageSujet: Re: EAU DE VIE   EAU DE VIE EmptySam 2 Sep - 18:19

MON DIEU !!
LE PREMIER MEMBRE
MERCI D'ETRE LA
TU FAIS BATTRE NOS KOKOROS A LA PUISSANCE 293999322948483002
BIENVENUE,
TU RESPIRES LA BEAUTE !!

happy happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lino

VISAGE : ADRIEN SAHORES

CRÉDITS : SCARFACE
BOUTEILLES À LA MER : 58

ARRIVÉE EN VILLE : 09/07/2017

DANS LA TÊTE : DES CARCASSES, DE LA CASSE ET JOCASTE

EAU DE VIE Empty
MessageSujet: Re: EAU DE VIE   EAU DE VIE EmptySam 2 Sep - 18:28

bjr bjr
alicia, tes trois mots
j'suis déjà sous le charme patrick
en plus t'es notre première membre, donc euh
hein
pff ptn
fais comme à la maison et passe quand tu veux
on se fera une raclette à l'occasion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Abysme

VISAGE : alicia vikander.

CRÉDITS : lempika (avatar).
BOUTEILLES À LA MER : 123

ARRIVÉE EN VILLE : 02/09/2017

DANS LA TÊTE : des cigarettes, des bouteilles & des bouclettes.

EAU DE VIE Empty
MessageSujet: Re: EAU DE VIE   EAU DE VIE EmptySam 2 Sep - 20:07

leon le caméléon. TROP D'HONNEUR  pdp  - en vrai, j'ai tellement stalké que j'aurai été grave outrée de pas être la première inscrite.  bleh  pedo  pedo
mais au fond je m'en serai foutu,
parce que le principal c'est que je suis là,
et que c'est beau,
et que je veux rester pour toujours  tumtum
donc pas de crise cardiaque svp  han
je tiens à vous
je tiens à votre bijoux  nabilla  nabilla

lino l'esquimau. mais
que de compliment, je rougis  love
merci beaucoup
et beaucoup
et beaucoup,
vous me comblez  ptn  ptn

toujours présente pour une raclette party les gars, faites gaffe, je vais me pointer à votre porte et vous allez pas comprendre  kim

 happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Chiendent

VISAGE : MARGA

CRÉDITS : KOZMIC BLUES.
BOUTEILLES À LA MER : 11

ARRIVÉE EN VILLE : 25/08/2017


EAU DE VIE Empty
MessageSujet: Re: EAU DE VIE   EAU DE VIE EmptyDim 3 Sep - 9:17

j'ai pas de mots pour décrire ce chef d'oeuvre
j'étais embarquée de bout en bout
j'ai fait un merveilleux voyage
se lever et lire ça c'est un plaisir
je relirais encore tellement c'est beau
j'te valide
t'es si belle et ce personnage whou
que de mots allons
merci d'être là !
je te mets dans le groupe mer, parce qu'entre deux monde il faut bien exister I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Abysme

VISAGE : alicia vikander.

CRÉDITS : lempika (avatar).
BOUTEILLES À LA MER : 123

ARRIVÉE EN VILLE : 02/09/2017

DANS LA TÊTE : des cigarettes, des bouteilles & des bouclettes.

EAU DE VIE Empty
MessageSujet: Re: EAU DE VIE   EAU DE VIE EmptyDim 3 Sep - 12:20

oh wahou **
je sais même pas comment tu remercier.
alors simplement merci merci merci
beaucoup. **
ça touche mon petit coeur ce que tu dis là
(de plein fouet).
je suis trop heureuse de faire partie des vôtres !
** ** ** **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



EAU DE VIE Empty
MessageSujet: Re: EAU DE VIE   EAU DE VIE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
EAU DE VIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE BOUQUET DE L'ADRIATIQUE ::  :: laisser partir :: version première :: les fiches-